Vies scolaires, vers une plus grande précarisation.

mercredi 4 décembre 2013
par  David CAILLET

À l’occasion de la rentrée 2013, bon nombre d’établissements du Secondaire voient leur bureau de vie scolaire (équipe de surveillants) affectées par les 2 000 suppressions de postes d’assistants d’éducation (AED).

Pour la Haute-Saône, 3,75 postes ont été supprimés alors que les collèges comptent une quarantaine d’élèves de plus. La situation locale peut parfois être trompeuse. Ainsi, au collège Gérôme, un demi-poste a été créé mais c’est simplement pour compenser le temps partiel d’un CPE. Il ne s’agit donc pas d’une augmentation des effectifs de la vie scolaire.

Pour le SNES-FSU ces décisions, en totale contradiction avec la circulaire de rentrée 2013 qui note « qu’un climat scolaire serein est indispensable au bon déroulement des apprentissages et au bien être des élèves », sont incompréhensibles et inacceptables. La création de contrats aidés précaires (CUI-CAE) dédiés au second degré ne fait pas illusion : ils ne remplaceront pas des personnels étudiants stabilisés dans leur emploi et donc efficaces dans leurs missions. En effet, ces contrats de 6 mois, renouvelables jusqu’à 24 mois vont précariser un peu plus les vies scolaires avec le risque d’un turn-over encore plus important. Ces difficultés vont être accentuées par un calendrier de recrutement qui est souvent en décalage avec le calendrier scolaire. Au-delà, de la vie scolaire, les CUI-CAE peuvent intervenir sur d’autres supports : secrétariat, informatique…
Mais là encore, l’Éducation Nationale agit avec schizophrénie : d’un côté, elle reconnaît la nécessité d’un recrutement mais pour autant, elle ne se donne pas les moyens d’assurer la pérennité et l’efficacité de ces emplois.

Concluons en notant que ces contrats, s’ils offrent un retour à l’emploi salutaires pour certains, ne débouchent sur aucune perspective concrète dans l’Éducation Nationale, alors même qu’ils viennent combler de réels besoins des établissements : encadrement des élèves, informatique... A quand une véritable politique d’embauche de personnels non-enseignants dans l’Éducation Nationale ?

Cyril Couturier.