Haute-Saône : compte-rendu du CTSD du 25 mars consacré aux postes des collèges.

25 mars 2014
mardi 1er avril 2014
par  Cyril Couturier, David Caillet

Compte-rendu du Comité technique de la Haute-Saône

Les élus SNES-FSU ont d’abord refusé de voter les procès-verbaux des réunions précédentes. En effet, les procès-verbaux présentés remontaient pour le plus vieux à début 2013 ! Nous estimons en effet que les délais de rédaction et de diffusion de ces comptes-rendus obligatoires posent problème. Ce retard révèle soit le peu d’intérêt de la DSDEN pour l’instance paritaire que représente les CTSD ou un manque de personnel dans les services de la DSDEN.

M. Fardet, IA-DASEN de Haute-Saône, a ensuite présenté le projet de fusion des collèges de Champlitte et Dampierre-sur-Salon. Cette fusion est engagée depuis plusieurs années et il souhaite la pousser à son terme à la rentrée en supprimant le collège de Champlitte en tant qu’entité administrative. Seul demeurera le site rattaché administrativement au collège de Dampierre. Le SNES-FSU a toujours été opposé à ce principe de fusion qui ne vise à terme qu’à économiser des moyens mais n’apporte rien de plus si ce n’est la mise en péril de certains postes comme c’est aujourd’hui le cas au Lycée Lumière et au LP Beauregard qui ont fusionné à Luxeuil. Le SNES-FSU a voté contre alors que l’UNSA comme le SGEN-CFDT se sont abstenus.

La suite du comité a porté sur les postes et les compléments de service (CSD). Comme nous en avons malheureusement pris l’habitude, il a été très difficile de discuter avec M. Fardet, car comme lors des instances précédentes, il ne semble pas voir l’intérêt d’écouter les organisations syndicales sur les situations précises soulevant des interrogations légitimes de leur part . Aussi, il a multiplié les provocations et les digressions dénaturant ainsi l’objet même de cette instance : l’amélioration des conditions de travail des enseignants et par la même, celles des élèves.

Au total, c’est donc 5 postes qui sont supprimés dans les collèges haut-saônois pour une seule création. Les BMP (blocs de moyens provisoires) sont encore en augmentation (64 cette année) et les compléments de service restent beaucoup trop nombreux (93 cette année). Malgré les difficultés du débat, les élus SNES-FSU ont pointé les situations les plus problématiques : CSD qui n’existent que par l’obligation de placer des HSA, postes partagés sur 3 établissements, CSD sur des établissements éloignés, rupture pédagogique dans l’attribution des CSD… De même, nous avons dénoncé la promptitude à supprimer des postes pour quelques heures manquantes alors que des créations ne sont pas faites même quand il y a des besoins qui reviennent d’année en année sur certains établissements.

Enfin, nous avons été parfois étonnés de l’attitude de l’UNSA qui par exemple, lors de nos interrogations sur un CSD éloigné (40 km) et non justifié (nombreuses HSA dans la matière), a expliqué (à la place de l’administration) que ce CSD n’était pas si problématique que ça, le collègue ayant été stagiaire dans l’établissement où on l’envoie faire son complément !

Des tableaux faisant l’état précis des CSD, CSR et BMP dans tous les collèges de Haute-Saône ont été envoyés aux correspondants SNES des collèges pour affichage en salle des profs.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter : snes70@besancon.snes.edu

Pour le S2 70, David Caillet et Cyril Couturier.