Doléances réforme du collège

mercredi 20 mai 2015
par  Jérôme Philippe

A l’issue de l’AG tenue à Belfort lors de la journée de grève du 19 mai, voici la lettre de doléances déposée au DASEN du Territoire de Belfort :

Grève des personnels de l’éducation nationale (second degré)
Cahier de doléances des personnels réunis en assemblée générale
Territoire de Belfort – Mardi 19 mai 2015

Les personnels du second degré ont été aujourd’hui massivement en grève avec des pics à 70% dans certains collèges du département. Cette forte mobilisation est due au projet de réforme du collège. Une assemblée générale a fait salle comble à la maison du peuple. Ce mécontentement est d’une ampleur rarement constatée dans le département. Les personnels rejettent majoritairement cette réforme et portent les doléances suivantes auprès de l’administration :
- Des moyens supplémentaires pour mettre en place une véritable réforme du collège.
- Des équipes enseignantes plus stables qui ne vivent pas des services partagés sur plusieurs établissements.
- Un arrêt de l’autonomisation des établissements qui amène à davantage de concurrence et à un éclatement du cadre national.
- L’interdisciplinarité présente dans les EPI devra être portée par les enseignants et financée par des moyens supplémentaires. Les EPI ne doivent devenir des variables d’ajustement des services.
- La garantie de la liberté pédagogique des collègues face à la montée en puissance du conseil pédagogique.
- Le refus de l’accompagnement personnalisé qui, par la présence de collègues de lycée, a été souligné comme particulièrement inefficace.
- Le respect d’emploi du temps pertinent qui pourrait être perturbés par la réforme.
- Le maintien d’une approche concrète des enseignements – notamment en technologie – au détriment d’un usage systématique de l’informatique.
- Le maintien des grilles horaires nationales fixe par niveau et par collège.
- Une réforme des programmes connectée à une vraie réforme du collège.

En conséquence, les personnels réunis en assemblée générale ce jour réclament l’ouverture immédiate de négociations pour la mise en place d’une réforme du collège qui résout les problèmes de tous les élèves et respectent les personnels.

Les élus du SNES-FSU 90

Jérôme PHILIPPE - Philippe VIOLET