Grain de sable au collège Jouffroy d’Abbans de Sochaux

mardi 19 janvier 2016

Compte-rendu de la formation du 02/12 au sein du collège de Sochaux.

Deux IPR se sont rendus au collège de Sochaux le 02/12 afin d’assurer la première demi-journée de formation. Lors d’une heure d’information syndicale, les collègues présents avaient décidé de poser des questions dérangeantes aux inspecteurs afin de manifester l’opposition de la majorité des collègues à cette réforme. De nombreuses questions ont donc été adressées aux inspecteurs qui en ont été agacés mais ont été amenés à reconnaître les nombreux défauts de cette réforme. Ainsi, nous avons appris plusieurs choses :

- la réforme, en plus d’être « pédagogique, structurelle et globale » est aussi budgétaire

- la réforme doit nous permettre de nous adapter aux difficultés et au potentiel de nos élèves : lorsqu’on signale aux inspecteurs qu’il est impossible d’évaluer objectivement le potentiel d’un élève, pas de réponse ; il est clairement signalé aussi que, grâce à cette réforme, on n’enseignera pas les mêmes choses dans les collèges de centre-ville et dans les collèges REP

- la quantité déraisonnable de changements prévus à la prochaine rentrée ne nous permettra pas d’être efficaces immédiatement et ce n’est pas grave si nous ne sommes au point que dans deux ou trois ans 

- les élèves essuieront les plâtres

- ça n’a pas d’importance si les futurs 4ème et 3ème n’ont que 2h30 de LV2 par semaine à la place des 3 heures actuelles puisque ça ne changera pas grand-chose pour eux (sic)

- les 3 heures de marges sont garanties jusqu’en 2017, pas pour les années suivantes

- des heures doivent être dégagées dans les emplois du temps pour permettre une concertation entre professeurs d’une même matière : le caractère obligatoire de ces temps de concertation reste flou, les inspecteurs prétendant qu’ils s’inscrivent dans le cadre des nouveaux statuts

- aucune réponse claire n’est apportée à la question de l’obligation de participer aux EPI et à l’AP pour les professeurs ; les inspecteurs, passablement énervés par l’insistance des questions, en viennent simplement à dire qu’un professeur refusant de participer à ces dispositifs devra assumer sa position auprès de ses collègues.

Une partie de la formation est consacrée à la présentation d’activités déjà vues et revues dans d’autres formations afin de donner des exemples de contenu pour l’AP : de quoi assurer deux ou trois séances. Pour le reste de l’année, à nous de nous débrouiller.

Une deuxième journée de formation est prévue le 21/01 afin de nous faire construire des projets d’EPI : les professeurs réunis en heure d’information syndicale ont rédigé une lettre destinée aux inspecteurs afin de leur indiquer notre opposition à la réforme, notre refus de travailler sur les EPI et l’AP et notre volonté d’utiliser ces heures de présence imposée pour étudier les programmes et organiser une progression par cycle au sein de chaque discipline. La réponse n’a pas tardé à arriver : notre demande est rejetée puisque la logique des nouveaux programmes est justement de ne pas organiser une progression par année et que nous aurons deux journées de formation disciplinaire pour prendre connaissance des programmes...


Documents joints

Motion collège Jouffroy d'Abbans Sochaux