CARTE DES LANGUES VIVANTES RETOQUÉE EN COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE le 25 janvier 2016

lundi 25 janvier 2016

Besançon, lundi 25 janvier 2016

CARTE DES LANGUES VIVANTES RETOQUÉE EN COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

Le recteur a fêté l’amitié franco-allemande le vendredi 22 janvier au matin, à l’école élémentaire René Rucklin de Belfort. L’après-midi, il proposait la suppression d’une cinquantaine de sections bilangues dans l’académie, la plupart en anglais-allemand : une bien curieuse façon de consolider cette amitié…

L’ampleur des suppressions (47 % des sections) tout comme leur distribution sur le territoire franc-comtois montrent bien que le but n’est pas l’égalité de traitement entre tous les élèves, encore moins les intérêts économiques de la région. 67 % des collèges du Territoire de Belfort proposeraient une section bilangue contre 32 % des collèges du Doubs. La zone de Montbéliard et ses environs serait délaissée au profit de zones plus privilégiées comme Besançon et ses environs. Des villes comme Lons le Saunier, Gray ou Luxeuil n’offriraient plus aucune bilangue. Le rectorat n’a pas hésité à supprimer des sections remplies, pour lesquelles la demande est forte, notamment dans la zone de Pontarlier et environs.

Cette politique est d’autant plus incohérente que l’académie de Dijon, deuxième académie de notre région, offrira à la rentrée 2016 une centaine de bilangues à ses élèves ! Par ailleurs, 100 % des classes bilangues seraient maintenues dans l’académie de Paris…

Devant tant d’incohérences, les représentants des personnels ont refusé de valider cette carte. Un nouveau projet devrait leur être soumis au plus tôt dans huit jours, au plus tard dans un mois.

En attendant, les personnels feront grève le 26 janvier contre la réforme du collège, dont la suppression des classes bilangues n’est qu’une source de conflit parmi bien d’autres.

Lire ici le BILAN DES SUPPRESSIONS DES SECTIONS BILANGUES
PAR DÉPARTEMENTS