CR CTSD du 25 janvier 2016 et du 4 février 2016. La rentrée dans les collèges du 90 : la réforme accentue les problèmes

dimanche 7 février 2016

CR CTSD du 25 janvier 2016 et du 4 février 2016.
La rentrée dans les collèges du 90 : la réforme accentue les problèmes …

Le CTSD du Territoire de Belfort s’est tenu le jeudi 4 février 2016 suite au vote défavorable de tous les représentants du personnel à la 1ère séance du 25 janvier 2016. Cette expression unanime montrait bien que la copie rendue par le DASEN ne satisfaisait personne. En effet, une nouvelle fois, le DASEN a présenté une préparation de rentrée très étriquée dans les collèges du Territoire de Belfort. Certes la DGH ne va pas subir de grands bouleversements mais l’application de la réforme à la rentrée prochaine, entraîne une fragilisation des structures des collèges et notamment des petits collèges. C’est près de 8 classes qui vont être supprimées contre 2 seulement créées. Par exemple au collège Signoret de Belfort (en REP plus), à Rougemont le Château et à Morvillars, c’est 2 classes qui vont disparaître sans diminution d’effectifs. Donc mécaniquement dans chaque classe le nombre d’élèves va augmenter. Ce qui compliquera la tâches des collègues et des élèves.

Evidemment entre les 2 CTSD, le DASEN a bien modifié certaines choses à la marge. Il a proposé une augmentation des heures postes au détriment des HSA. Pour nous c’est une bonne chose mais c’est loin d’être suffisant.

Nous avons dit et même crié que cette réforme était néfaste sur le fond et sur la forme. Nous avons appelé plusieurs fois les collègues à la grève. Nous avons organisé une manifestation nationale. Certains collèges se sont même mis à 80 % en grève dans le Territoire de Belfort.

De plus nous avons signalé au DASEN que la réforme va aussi accentuer l’émiettement des postes. Cela ne va pas contribuer à la stabilité des collègues et ne favorisera pas le travail en équipes, bien au contraire. Ce qui va à contresens de cette réforme.

À ce CTSD, comme d’habitude, nous avons évité de participer à la cogestion de la pénurie. Malheureusement d’autres organisations ont bien essayé de favoriser certains collèges (notamment Rougemont le Château), sans succès. Par contre les élus de la FSU ont défendu tous les collèges et, pour un traitement plus juste, surtout ceux qui ont les populations les plus difficiles (notamment le collège Signoret).

Nous avons donc voté par 2 fois contre les propositions du DASEN. Paradoxalement, les 2 organisations qui soutiennent la réforme ont également voté contre. Ils essaient de se persuader que ces modifications ne sont pas néfastes mais, au pied du mur, ils ont de plus en plus de mal.

Dernière remarque, lors des assemblées générales de grève, dans les heures d’informations syndicales et dans notre dernière réunion publique à destination des parents, nous avons constaté un fait très dommageable ; le clivage qui se creuse entre les collègues. Dans chaque établissement certains n’acceptent pas la réforme (nos arguments ont porté), et chez d’autres, souvent contraints par l’administration, ils essaient d’y croire. Le travail va donc s’en ressentir et cette situation s’avère préoccupante.

La ministre, en voulant « remédier » aux difficultés des élèves à moyens constants, est en train d’imposer une réforme néfaste pour les élèves, pour les enseignants et de faire imploser le collège… Quel gâchis !

Et pendant ce temps, dans le Territoire de Belfort, l’enseignement privé se porte plutôt bien et portera de mieux en mieux, merci pour eux …