CDEN du 14 octobre 2016 : communiqué de presse du SNES 70

mardi 18 octobre 2016
par  David CAILLET

Communiqué de presse de la section départementale du SNES-FSU. Le 14 octobre 2016.

Comité départemental de l’Éducation nationale : bilan de rentrée dans les collèges de Haute-Saône

Vendredi 14 octobre s’est tenu le comité départemental de l’éducation nationale. Ce comité, présidé par Madame la Préfète, était surtout chargé de faire le bilan de la rentrée scolaire dans les collèges du département.

  • 1er constat : malgré la baisse des effectifs sur une partie des établissements, le « déclin » est à nuancer à l’exemple de Jussey qui a gagné une classe et plus de 30 élèves par rapport au constat de la dernière rentrée.
  • 2ème constat : cette rentrée pose de manière criante le problème du recrutement des enseignants. En Haute-Saône, c’est notamment en langue (anglais ou en espagnol) mais aussi en mathématiques, que les manques sont importants. Des postes n’ayant pas été pourvus à la rentrée, le rectorat doit faire appel aux remplaçants et à des contractuels. Aussi, les ressources en remplacements risquent de manquer dans les mois qui viennent. Le recours important aux contractuels interroge sur la précarité de ce statut et sur le manque de formation de ces collègues. Cela montre aussi le manque d’intérêt pour le métier d’enseignant dû aux conditions de travail difficiles et à la faible rémunération comparée aux principaux pays européens. De plus, concernant l’espagnol, le SNES-FSU a une nouvelle fois dénoncé le manque d’anticipation du gouvernement dans le cadre de la réforme du collège. En effet, en intégrant l’enseignement de l’espagnol dès la 5ème, le ministère n’a su ou pu recruter le nombre de professeurs nécessaires. Résultat, de nombreux postes sont occupés par des contractuels.
  • 3ème constat : la carte des langues imposée par le rectorat ne satisfait personne et montre l’incohérence de la politique éducative de l’enseignement des langues vivantes en France. L’accès à l’enseignement de l’allemand est en fait très inégalitaire. Le SNES-FSU attend une politique ambitieuse, cohérente et qui s’inscrit dans la durée. Les familles ont besoin d’avoir des garanties sur la pérennité de leurs choix en matière de langues vivantes.
  • 4ème constat : les SEGPA, structures qui accueillent des élèves en difficultés dans certains collèges n’ont pu en Haute-Saône bénéficier des moyens supplémentaires normalement prévus dans le cadre de la réforme du collège. Madame l’Inspectrice d’académie a expliqué que c’était un choix rectoral.
  • 5ème constat : l’application de la réforme est très complexe avec une surcharge de travail importante pour les équipes. Les dotations en assistants d’éducation sont faibles face aux désormais nombreuses heures de permanence.
  • Dernier constat : le calendrier des fermetures des collèges Gérôme à Vesoul et de Mathy à Luxeuil devrait être annoncé dans les mois qui viennent. Le SNES-FSU a de nouveau rappelé que les personnels des collèges du bassin de Vesoul et du bassin de Luxeuil, qui vont accueillir les élèves des établissements fermés, souhaiteraient être associés au projet de rénovation de leurs locaux. Les enseignants craignent que les travaux se fassent à minima alors que, notamment à Brel, c’est une rénovation complète qui serait nécessaire. Cela été aussi l’occasion d’exprimer le sentiment d’abandon qui préexistent dans les collèges qui vont fermer que ce soit sur le manque de personnel notamment pour les agents ou pour des problèmes de fonctionnement comme au collège Gérôme où une partie du bâtiment est sans chauffage, une nouvelle chaudière devrait être installée ! Les 350 élèves n’ont accès qu’à 6 toilettes…

Pour la section départementale du SNES-FSU, Cyril Couturier (03 84 92 67 33 – 06 87 66 94 65) et David Caillet (09 83 08 78 16 – 06 06 70 23 35).
snes70@besancon.snes.edu
@TWITTER_70