A l’approche de la fin du premier trimestre en Haute-Saône, le point sur :

mercredi 23 novembre 2016
par  David Caillet

La réforme du collège :

Lors de nos différentes heures syndicales effectuées depuis la rentrée, nous avons pu constater que l’application de la réforme est très différente voire disparate selon les collèges : emplois du temps par trimestre ou libre organisation des heures de marge, EST en place ou non, avec ou sans collègue de physique, EPI à foison ou au compte-goutte... Seule la surcharge de travail importante est une réalité partagée d’autant plus qu’elle n’a que rarement été prise en compte par les diverses administrations.
Quoiqu’il en soit, nous avons surtout rencontré des collègues fatigués, inquiets et parfois abattus par cette mise en place au pas de charge. La plupart s’interroge aussi sur le manque de préparation et d’anticipation du ministère : modalités de l’oral du brevet à ce jour encore très floues, outils devant accompagner la réforme non disponibles ou mal conçus (LSU, Folios…), un tout numérique qui interroge aussi bien sur son aspect pédagogique que sur les écarts de dotation entre établissements ou les problèmes techniques (capacité des réseaux, entretien du matériel, formation quasi inexistante des personnels…).

Fermetures des collèges et travaux :

Sur le bassin de Vesoul, les réunions syndicales ont davantage porté sur l’accueil futur des élèves du collège Gérôme et les travaux nécessaires. Cela a été le cœur des débats à Jacques Brel et au collège Cassin de Noidans. Pour l’instant, seul le collège de Noidans a reçu une proposition d’aménagements des locaux. J. Macé et J. Brel étaient encore attente d’informations lors de notre venue. Les collègues du collège Cassin de Noidans ne sont pas satisfaits, quant à eux, des propositions faites par le Conseil départemental car au niveau pédagogique, ils verraient un recul de leurs conditions de travail. En effet, l’accueil des nouveaux élèves devrait se faire sans extension en rognant de l’espace sur les salles existantes. Ils ont donc constitué un dossier de propositions de travaux très détaillé (plans, préconisations pédagogiques...) et attendent d’être reçus par le Conseil départemental. Ils rappellent que même si le collège Cassin est le dernier collège construit dans l’aire vésulienne, il a malgré tout déjà 30 ans et nécessite donc des travaux importants. J. Macé et J. Brel attendent eux aussi une vraie restructuration des bâtiments et souhaitent également que le Conseil départemental prenne en compte les aspects pédagogiques pour les futurs aménagements.
Bref, les collègues ne souhaitent pas une « rénovation low-cost » et espèrent que le Conseil départemental appliquera ce qu’il avait dit au moment de la décision de la fermeture de Gérôme : ces fermetures devaient offrir de meilleures conditions de travail pour les élèves du bassin vésulien !
A propos des fermetures des collèges, celle de Champlitte est toujours annoncée pour juin 2017, quant à Vesoul Gérôme et Luxeuil Mathy, le Conseil départemental devrait annoncer le calendrier exact en décembre. A cette occasion, le SNES 70 interpellera ce dernier et la DSDEN de Haute-Saône sur les questions concernant les travaux et celles liées à la gestion des personnels (postes, mutations...).

Contact : snes70@besancon.snes.edu
Nous suivre sur Twitter : @SNES_70