La réforme du collège met des collègues en difficulté

dimanche 30 avril 2017
par  Brigitte Vuitton

Si même le Recteur le dit !

Lors du dernier CHSCT du 28 mars 2017, les représentants de l’espace d’accueil et d’écoute du Rectorat (Réseaux PAS), ont fait un rapport éloquent sur les difficultés rencontrées par les personnels de l’Éducation nationale.
Si le nombre a quelque peu diminué par rapport à l’année dernière, il n’en reste pas moins que l’espace d’accueil et d’écoute a géré 85 entretiens, dont 28 avec des enseignants. Les femmes ainsi que les plus de 50 ans sont les plus en difficulté. Les causes qui ressortent du rapport sont surtout la mauvaise qualité des rapports sociaux sur le lieu de travail, les relations tendues avec la hiérarchie, un sentiment de perte de sens par rapport au métier et une surcharge de travail.
À une question sur le lien entre ces problématiques et la réforme du collège, Monsieur Renault, DASEN, a précisé que cela avait été évoqué lors d’une visite de la cellule d’écoute dans un collège. Il a affirmé que c’est moins la charge de travail qui est en cause que la culpabilité qu’éprouvent les enseignants de ne pas pouvoir faire tout ce qui est demandé par la réforme (sic !). Il a également reconnu qu’il aurait fallu des délais de mise en place plus importants. En conclusion, il s’est fait l’écho du Recteur qui pense qu’au-delà de la formation pédagogique liée à la réforme, les IPR auront également à gérer un « accompagnement personnel » des enseignants dans leurs difficultés face à la réforme…
Enfin, l’administration reconnaît que cette réforme faite à la va-vite et sans l’assentiment des enseignants aggrave nos conditions de travail et peut conduire à des risques psycho-sociaux ! Il n’est pas sûr que les IPR soient en capacité d’assurer l’accompagnement des personnels contre ces risques, par contre, évitons toute culpabilité en ménageant nos forces.