Devoirs faits, le DASEN répond au SNES-FSU 25

lundi 20 novembre 2017
par  Sylviane Gutierrez

Réponse assez stupéfiante (le 3 novembre) du DASEN du Doubs au courriel que les représentants du SNES-FSU au CTSD lui avaient adressé le 7 septembre !
La mise en œuvre du dispositif "Devoirs faits" se déploie dans la grande majorité des collèges du département selon un protocole académique.
Le vadémécum édité par la DGESCO sert de guide à cette mise en place. Vous y trouverez l’ensemble du cahier des charges de ce dispositif qui a vocation à venir notamment en aide aux élèves dont l’environnement personnel et familial ne permet pas, en dehors du temps scolaire, de réaliser convenablement les devoirs demandés par les enseignants. Les moyens mobilisés portent sur des HSE disponibles dans le cadre de l’allocation des moyens aux collèges (DGH), les HSE allouées aux collèges en REP+ et en REP au titre de l’accompagnement éducatif, du temps d’AED orienté en interne au fonctionnement de ce dispositif, quelques moyens complémentaires d’AED alloués à des établissements sur la base d’un projet présenté aux services académiques. Enfin, des subventions pourront être envisagées dans les limites de l’enveloppe financière déléguée par le ministère à l’académie afin de mobiliser des ressources partenariales, telles que les associations avec lesquelles il est déjà d’usage de coopérer.
Quel protocole académique ? Sur quelles bases de réflexion a-t-il été élaboré ? Qui en a connaissance ? Il ressort de cette réponse que chaque établissement bricolera de son côté à partir d’un vademecum ministériel à destination des seuls chefs d’établissements, avec un recours systématique aux HS et avec des moyens complémentaires alloués on ne sait trop comment. La notion de "projet" va renforcer la disparité entre établissements, donc l’inéquité pour les élèves .
À quand une véritable réflexion sur le travail scolaire, dans et hors la classe ?