Re-sectorisation des collèges de Planoise (Besançon)

Groupe de travail du 12 janvier 2018
mardi 16 janvier 2018
par  Sylviane Gutierrez

Le DASEN a commencé par affirmer que les articles parus en décembre dans la presse avaient falsifié ses propos. Selon lui, le projet présenté le 18 décembre (élèves de 6ème/5ème à Voltaire et 4ème/3ème à Diderot) n’était pas une décision définitive. Ce projet est d’ailleurs suspendu pour la rentrée 2018 puisqu’il n’a pas recueilli l’adhésion nécessaire. Mais il pourra être remis dans le débat dès la préparation de rentrée 2019 !
Pour la FSU, le terme de suspension n’est pas satisfaisant. La solution présentée doit être abandonnée et une réflexion plus globale, sur l’ensemble du secteur grand-bisontin (que nous réclamons depuis longtemps), doit avoir lieu dans un délai permettant ce travail. Si une solution d’urgence est indispensable pour la rentrée prochaine, la réflexion plus globale citée précédemment doit débuter dès à présent afin d’améliorer réellement la mixité sociale .
Le DASEN a affirmé avoir alerté la Présidente du Conseil Départemental en janvier 2017 sur le problème de l’effectif trop important du collège Diderot et son manque de mixité sociale. La seule réponse du département a été le projet présenté au CDEN de décembre 2017, sans concertation préalable avec les parents d’élèves et les enseignants.
Pour lui, l’objet de la réunion du 12 janvier était de déterminer des critères d’affectation de l’ensemble des élèves de CM2 du secteur Diderot-Voltaire dans chacun des deux établissements. Puisque sa proposition initiale avait été rejetée, il attendait les nôtres... Ce à quoi la FSU a répondu que c’était le travail de l’administration et pas celui des enseignants.
Pour une solution transitoire à la rentrée 2018, le DASEN prend en compte la capacité d’accueil de chacun des deux établissements pour "soulager" le collège Diderot (en termes de nombre de divisions selon la DSDEN).
Les capacités d’accueil seraient de 700-720 pour le collège Diderot et aux alentours de 780 à 800 pour le collège Voltaire. Le DASEN prévoit d’affecter 125 élèves en 6ème (hors SEGPA) à Diderot et 225 élèves à Voltaire (contre 180 cette année).
Diderot totaliserait alors 635 élèves + la SEGPA et Voltaire 665 élèves y compris les ULIS et UPE2A.
Concernant les règles d’affectation, le DASEN affirme que le calendrier est moins contraint et la concertation peut se poursuivre jusqu’en février.
Propositions pour l’affectation des élèves :
- demander aux familles d’exprimer des vœux (obligation réglementaire). Si l’un des deux établissements recueillait trop de vœux 1, les services académiques seraient amenés à faire un choix et motiver des refus, selon les mêmes critères que les demandes de dérogation :
- handicap puis critère médical
- boursier ou non (mais à quel taux ?)
- fratrie
et si besoin
- distance géographique du collège
- école d’origine.
D’autres réunions, avec parents d’élèves et enseignants devraient être proposées, mais il ne faudrait pas entrer dans le jeu de l’administration qui compte sur l’adhésion des participants aux groupes de travail pour entériner ses propositions. En tout état de cause, nous devrons être très attentifs aux moyens accordés au collège Voltaire : nous évoquerons le sujet lors du CTSD du 26 janvier qui portera uniquement sur la méthode de répartition de la DHG… Il faut également être vigilants sur la « suspension » du premier projet qui pourrait être réactivé. La FSU a également pris l’initiative de demander audience auprès des services du Département en charge de l’Éducation, les élus au CA des deux collèges et les parents d’élèves ont fait de même.