Fonctionnement du CHSCT Académique

ou comment ralentir son action
dimanche 6 mai 2018
par  Laurent Lécuyer

Prévenir les risques, c’est une des attributions d’un CHSCT, notamment dans le cadre de son programme annuel de visite. Cela est devenu « relativement théorique » cette année dans notre académie pour le CHSCTA.

Les représentants des personnels voulaient dés juin 2017 programmer une visite dans les services du rectorat dans le cadre des impacts liés au déménagement des services. Après l’acceptation de principe de cette visite, il y eu volte-face en début d’année scolaire du rectorat.

Par ailleurs, dans le cadre de la prévention la FSU portait :

Le principe d’un travail du CHSCTA sur l’accueil des élèves à besoin particulier à partir d’une situation vécue dans le premier degré
Le principe d’une visite sur les impact sur les personnels dans le cadre de la fusion de collèges en Haute- Saone

Le début d’année n’a pas permis d’avancer sur ce programme de visite et à conduit a soumettre au vote deux avis au CHSCTA du 9 janvier dernier. L’institution doit répondre réglementairement dans un délais de deux mois.

Cette réponse n’a pas été fourni pas écrit lors du dernier CHSCTA du 27 mars. Elle n’a été adressée qu’avec un mois de retard aux membres du CHSCTA (voir ci-dessous) et n’est pas à l’heure actuelle accessible aux personnels de l’académie ! La réponse est elle à la hauteur des attentes, à vous de juger...

Que faut-il retenir de tout cela ?

A l’heure ou cet article est écrit, le programme annuel de visite n’est toujours pas acté, toute action du CHSCTA est conditionnée à l’hypothétique mise en œuvre d’un outil de communication des préconisations. Cet outil les représentants FSU des personnels l’appellent de leurs vœux depuis plus de 2 ans…

Malgré ces freins multiples, le SNES au sein de la FSU continu d’agir quotidiennement pour l’amélioration des conditions de travail de tous les personnels.


Documents joints

Courrier aux membres du CHSCTA