Dégradation programmée de nos conditions de travail et d’emploi : saisissons les comités d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) !

mardi 12 mars 2019
par  Philippe Piguet

Les mobilisations contre les réformes du lycée et du baccalauréat font tâche d’huile et prennent des formes originales : le fonctionnement de nombreux établissements du territoire est perturbé : boycott des bacs blancs, démission des fonctions de professeur principal, de coordonnateur… Pour autant le gouvernement, à la hussarde, entend continuer à imposer des mesures contre l’avis d’organisations représentatives des plus de 5 millions d’agent.e.s de la Fonction publique(réformes du lycée et du baccalauréat mais aussi loi Blanquer, réforme de la fonction publique, réforme des retraites) sur fond de réduction de la dépense publique et donc de suppressions de postes et de dégradation générale des conditions de travail.

Parce que nous ne voulons pas exercer nos métiers dans les conditions déplorables que les réformes en cours laissent présager, emparons-nous d’un outil mis à disposition de tous les personnels et renseignons massivement le registre santé et sécurité au travail. Les fiches complétées dans ce registre, destinées à signaler tout risque, y compris psychologique, entraînent automatiquement une transmission aux comités d’hygiène et de sécurité concernés et appellent obligatoirement une réponse. Un tel signalement a le double objectif de mettre notre administration devant ses responsabilités et de permettre aux personnels, le cas échéant, de mettre en avant l’imputabilité au service de la dégradation de leur état de santé, ce qui ouvre, en particulier des droits supplémentaires en termes de congé.

Vous trouverez ici une fiche-type, avec des suggestions à adapter à votre situation personnelle. Il convient ensuite de trouver le registre SST (Santé et Sécurité au Travail) de votre établissement (nous signaler s’il n’est pas facilement accessible ou s’il n’existe pas…) et d’y déposer la fiche complétée. En envoyer ensuite une copie par mail :

- au secrétaire du CHSCTA : secretaire.chsctacad@ac-besancon.fr
- au président du CHSCTA (le recteur) : ce.cabinet@ac-besancon.fr

Cette démarche entrera en résonance avec les avis adoptés par le CHSCT académique, lors de sa séance du 15 février dernier (Pour : Sgen-Cfdt, Fsu - Abstention : Se-Unsa).

Faire reculer ce gouvernement est possible et chacun.e. d’entre nous peut y contribuer.



Documents joints

FicheSST
AvisCHSCTA15fév