Editorial

samedi 7 mars 2020
par  Sandrine Rayot

Cette lettre-flash spécial mutations intra s’adresse aux enseignants qui souhaitent changer d’affectation au sein de l’académie de Besançon, aux collègues affectés sur zone de remplacement et à tous les collègues, qui arrivent en Franche-Comté par le biais de la phase inter-académique et qui doivent obtenir obligatoirement une affectation pour la rentrée prochaine. Vous trouverez ainsi les informations utiles afin de pouvoir, en toute connaissance de cause, formuler vos vœux au sein de notre académie. Toute l’équipe du SNES-FSU Besançon souhaite d’ores et déjà aux collègues qui nous rejoignent la bienvenue en Franche-Comté !

La rentrée 2020 sera particulièrement difficile, l’académie devant rendre l’équivalent de 24 équivalents temps plein. La première rentrée où les conséquences de la mise en place de la réforme lycée apparaissent, et elles sont catastrophiques pour les personnels, en particulier pour les enseignants de mathématiques et de SII, disciplines fortement impactées. La crise du recrutement en mathématiques est en train de trouver sa solution !
La situation n’est guère meilleure dans les collèges de notre académie. Les baisses de dotation se poursuivent même quand les effectifs élèves augmentent.
Trente-huit enseignants voient leur poste supprimé et participent obligatoirement au mouvement cette année. Cette situation d’ensemble est anxiogène et risque d’aboutir à une offre moindre voire inexistante dans certaines disciplines, ce qui aura pour conséquence une baisse du nombre de demandeurs de mutation et donc un mouvement particulièrement sclérosé cette année. Une fois de plus les conditions d’enseignement vont être compliquées pour de nombreux collègues, obligés de partager leur service entre deux voire trois établissements, quelquefois éloignés. Le recours aux personnels contractuels va une fois de plus s’amplifier, comme le souhaite notre ministre, mais dans des conditions peu satisfaisantes ni pour ces personnels, souvent placés devant élèves sans formation préalable que ce soit disciplinaire ou de gestion de classe, ni pour les élèves. Enseigner ne s’improvise pas, c’est un métier, mais un métier qui devient bien difficile...

En ce qui concerne le mouvement intra-académique, la nouveauté essentielle est l’absence d’instance paritaire permettant et le contrôle des diverses opérations liées au mouvement (vérification des voeux et barèmes - affectation) et une amélioration du mouvement. Il est d’autant plus important de prendre l’attache de la section académique dès l’ouverture du serveur afin que l’expertise de vos élus SNES-FSU vous permette de mettre en place la meilleure stratégie possible en fonction de votre situation.