Prime d’équipement : injustes inégalités de traitement !

mercredi 9 décembre 2020
par  Jean-Marc Delcourt, Sylvie Nantes-Berger

JPEG - 91.4 ko Les professeurs documentalistes, des professeurs certifiés !

Une nouvelle fois, 31 ans après la création du CAPES, le ministère l’ignore sciemment !

En effet, malgré les multiples démarches et demandes du SNES-FSU, le ministère continue d’exclure les professeurs documentalistes du périmètre d’attribution de la prime d’équipement.

Interrogé au Sénat, le ministre ose déclarer : "la nature de cette prime fait que nous l’avons réservée aux professeurs qui sont devant des élèves." Depuis quand les professeurs documentalistes ne sont pas devant les élèves !

Ainsi le ministère choisit d’adopter une position profondément inégalitaire et injustifiée. Il considère les professeurs documentalistes comme des professeurs à part puisque que ce sont les seuls professeurs certifiés exclus de l’attribution de cette prime.

La mission d’enseignant du professeur documentaliste, rappelée dans la circulaire n°2017-051 du 28 mars 2017, ne peut continuer à être régulièrement bafouée car ceci est profondément inacceptable et scandaleux !

Pour la reconnaissance du statut et du métier, pour un traitement équitable de tous les professeurs, il faut donc poursuivre la mobilisation en signant massivement la pétition (déjà plus de 18000 signatures), et en obligeant le ministère à stopper cette inégalité de traitement par tous les moyens y compris juridiques !

Le SNES-FSU va déférer le décret « prime d’équipement » devant le conseil d’État.

Signer la pétition

Jeudi 17 décembre journée nationale des professeurs documentalistes
PNG - 1.1 Mo

JPEG - 85.5 ko Les CPE exclus de l’équipe pédagogique !

« Seuls les professeurs exerçant devant élèves » tel est le propos du ministre concernant le périmètre de l’attribution de la prime d’équipement, ce qui induit que l’ensemble des autres corps qui font partie à part entière de l’équipe pédagogique ont des relations virtuelles avec les élèves.

Cette perspective plus que méprisante démontre la méconnaissance des missions qu’exercent les CPE et la réalité quotidienne des établissements. Non, M. le Ministre, les élèves nous les côtoyons régulièrement, non seulement dans le cadre des relations quotidiennes que nous avons avec eux pour répondre à leurs multiples demandes qu’elles soient éducatives, organisationnelles, pour l’apprentissage des valeurs de la République, pour l’acquisition du vivre ensemble… mais aussi dans la prise en charge des groupes/classes pour enseigner la construction de la citoyenneté, l’apprentissage des missions de délégués ou encore pour l’animation des CVL et MDL. Non, M. le Ministre les élèves ne sont pas des spectres pour les CPE !

Quand le 16 mars les chefs d’établissement ont demandé à leur.s CPE de faire le suivi individuel des élèves depuis leur domicile, personne ne s’est inquiété de la faisabilité de cette tâche tellement il était évident que ces derniers utiliseraient leurs ressources personnels pour le faire. Ainsi, combien de collègues ont utilisé leur ligne téléphonique et leur ordinateur privés pour faire leur travail tout en sachant que ce suivi a demandé beaucoup plus de temps que dans un contexte normal.

Alors oui M. le Ministre, les CPE ont bien utilisé leur équipement personnel et s’il tel n’avait pas été le cas, encore plus d’élèves se seraient éloignés de l’institution scolaire. Il va donc de soi que cette prime d’équipement nous est donc bien due et nous la réclamons avec force !