Collège Pierre et Marie Curie d’Héricourt : DGH refusée par les élus enseignants et parents d’élèves du CA.

mercredi 1er février 2012
par  David CAILLET

Motion présentée par les enseignants et les parents d’élèves du collège Pierre et Marie Curie Héricourt au conseil d’administration du 13 février 2012

Les enseignants et les parents d’élèves du collège Pierre et Marie Curie expriment leur refus de la dégradation des conditions d’étude et de travail qui résulte de la politique éducative pratiquée depuis quelques années.
Nous avons fait connaître toutes ces dernières années notre mécontentement et notre inquiétude devant la diminution régulière de la Dotation Horaire Globale allouée à notre collège. Nous savons dès à présent que la rentrée 2012 se fera dans des conditions encore plus déplorables :

- Réduction des options

- Réduction de la diversité des enseignements

- Absence de groupe en sciences

- Pratique de l’oral dans des groupes de 30 élèves en langues

- Application des horaires planchers dans de nombreuses matières

- Postes partagés pour plusieurs collègues

- Suppression d’un poste d’EPS

- Suppression d’une division, proposée en 3ème (30 élèves en moyenne par classe sur ce niveau)

- Classes surchargées

Les moyens annoncés ne nous permettront plus de fonctionner avec sept classes par niveau tout en maintenant la diversité des enseignements. La suppression inéluctable d’une division aura pour résultat l’augmentation du nombre d’élèves par classe. Cette disparition entraînera donc inévitablement une dégradation des conditions d’accueil des élèves et des conditions d’enseignement pour tous les personnels du collège.

Cette diminution s’ajoute à celles des années précédentes et déstabilisera un peu plus notre établissement. Nos revendications guidées par l’intérêt des élèves ne sont malheureusement pas écoutées. Notre collège compte 730 élèves à ce jour (certaines classes atteignent déjà 28 élèves en 6ème, en 5ème et en 4ème), or la dotation pour la rentrée prochaine s’appuie sur une prévision de 708 élèves, que nous redoutons trop éloignée de la réalité, comme cela a déjà été le cas.

Par cette motion, nous souhaitons donc réagir avec fermeté et détermination devant une politique de diminution des moyens qui fragilise et détériore les conditions d’enseignement de notre établissement et met en péril la réussite des élèves.